lundi 11 juillet 2022

Pause estivale

 Les pérégrinations, ici, s’arrêtent durant quelques semaines. Reprise du trafic en août !

vendredi 8 juillet 2022

Instant suspendu - Melbourne





2973e jour - Aéroport de Melbourne, un avion s’apprête à atterrir. De loin, on pourrait presque croire qu’il est en train de chuter. De près, on en devine le détail, les roues déjà sorties, les hublots derrière lesquels on pourrait presque apercevoir les passagers…

/////// Si vous avez aimé ce post, peut-être apprécierez-vous celui-ci

jeudi 7 juillet 2022

Deux images - Thural



2972e jour - Pour mon post du jour, j’ai hésité entre deux images. La première est celle d’une femme voilée de noir traversant le champ alors qu’un homme, un peu à l’arrière-plan, semble la regarder – il faut toujours se méfier, hors contexte, sur une image arrêtée tout particulièrement, de ce que l’on croit être les jeux de regards ; peut-être l’homme porte-t-il juste le sien certes dans cette direction mais ailleurs, plus loin, sur un bâtiment, un véhicule, une autre personne. La seconde est un gros plan sur un pot de mayonnaise, ou plutôt de MAYONEZ (comme un verbe conjugué à la deuxième personne du pluriel).

Rien ne rapproche a priori ces deux images mais j’aime bien qu’elles soient ici associées, qu’elles se répondent. Sans doute parce que chacune d’elle, à sa façon, dit à quel point, moi français qui n’ai pas mis les pieds en Turquie depuis plus de trente ans, je suis éloigné de cette réalité à peine entraperçue.

/////// Si vous avez aimé ce post, peut-être apprécierez-vous celui-ci

mercredi 6 juillet 2022

Les vieux papiers - Turhal




2971e jour - Confidence : j’adore lire de vieux journaux particulièrement quand ils ont servi pour emballer, protéger ou quand ils ont fonction d’occulter la vitrine d’une boutique abandonnée. J’aime lire des nouvelles de peu – des résultats sportifs, la météo, des comptes-rendus de faits divers – spécialement quand ils sont datés… Ce sont, pour moi, autant de capsules temporelles, de machines à voyager dans un temps disparu.

/////// Si vous avez aimé ce post, peut-être apprécierez-vous celui-ci

mardi 5 juillet 2022

Mon premier parachutiste ? - Arzupinar




2970e jour - J'y ai cru quelques secondes durant, à ce parachutiste saisi à l’approche du sol. Pour découvrir au final – navré ? amusé ? – cette plate silhouette fixée à un pylône, au parachute blanc quand on arrive de Tokat (de l’est), au parachute rouge quand on vient de Turhal (du nord-ouest car bientôt la route va faire une courbe)…




 

/////// Si vous avez aimé ce post, peut-être apprécierez-vous celui-ci

lundi 4 juillet 2022

Morne plaine - Waterloo











2969e jour - Je pense être en train de faire un premier post à Waterloo, j’ai écrit un texte, je m’apprête à publier et puis voilà, saisissant les mots clés, je découvre que je suis déjà “venu” ici à quatre reprises. Je ne m’en souvenais pas. Je découvre, soulagé, que les images prises aujourd’hui ne sont pas des redites…

/////// Si vous avez aimé ce post, peut-être apprécierez-vous celui-ci

vendredi 1 juillet 2022

Souvenirs de Méricourt



2968e jour - Une plaque “IMPASSE du PREMIER MAI” à laquelle je ne peux m’empêcher de voir une portée politique dans ces Hauts-de-France faisant la part (de plus en plus) belle à la droite extrême. Et puis, plus loin, à l’approche du centre ville, ce panneau “ATTENTION FÊTE LOCALE” qui tient, me semble-t-il, dans sa formulation, de l’injonction paradoxale…

/////// Si vous avez aimé ce post, peut-être apprécierez-vous celui-ci

jeudi 30 juin 2022

Traces du temps qui passe - Méricourt







2967e jour - Traces du temps qui passe… L’épicerie du Pont qui devient la Friterie du Pont… La pharmacie de la rue du Premier Mai qui devient Kebab Dylan… Le Service Enfance Jeunesse Éducation Populaire qui devient la Friterie du Centre (il y a beaucoup de friteries dans la région, plus que de pizzerias par exemple)… Les rideaux de fer baissés, les locaux commerciaux vides qui ne trouvent pas de preneurs.

/////// Si vous avez aimé ce post, peut-être apprécierez-vous celui-ci

mercredi 29 juin 2022

Perfide gabion - Méricourt



2966e jour - Aujourd’hui, à Méricourt, j’ai pris une résolution : m’intéresser dans les jours que viennent au gabion, cet élément d’aménagement urbain qui s’est mis à pulluler depuis quelques années un peu partout dans nos villes – “Très design et modulable, le mur de gabion est très demandé en milieu urbain par les architectes, bureaux d’études et paysagistes car il s’intègre totalement dans le paysage” [sic].
Un rapide coup d’œil sur internet m’a permis d’apprendre que les fils de fer pouvaient être traités au Galfan (un alliage 90 % Zinc, 10 % Aluminium) pour apporter une résistance à la corrosion 6 fois supérieure à une galvanisation standard. J’ai appris que la pierre peut être vibro compactée afin d’atteindre une densité optimale de la cage. J'ai appris que les cages pouvaient être remplies de roches (souvent du calcaire), de galets (souvent de marbre) ou de roche tambourinée (la pierre prend alors la forme d’un galet plat).

/////// Si vous avez aimé ce post, peut-être apprécierez-vous celui-ci

mardi 28 juin 2022

La fabrique à OVNI - Méricourt




2965e jour - Plaisir simple : à Méricourt, me promenant, j’ai adoré faire du château d’eau un OVNI qui survolait la ville en masquant le pied du bâtiment avec des éléments de premier plan.

/////// Si vous avez aimé ce post, peut-être apprécierez-vous celui-ci


lundi 27 juin 2022

9 vues sur Terril - Méricourt










2964e jour - Le terril de l’ancienne fosse 4/5 Sud, 90 mètres de haut pour un pourtour elliptique d’environ deux kilomètres et des pentes à 30 %. Tout le monde, ici, le surnomme “le bossu”.

/////// Si vous avez aimé ce post, peut-être apprécierez-vous celui-ci

vendredi 24 juin 2022

Mustang Burger - Méricourt



2963e jour - Méricourt, face au “Mustang Burger”. Si je suis là, c’est pour faire un clin d’œil à Thierry Girard qui a photographié les lieux – et c’est l’occasion pour moi de dire toute l’estime que j’ai pour son travail. Je connais deux photos qu’il a prises de ce “Mustang Burger” (photos ci-dessus), et les deux, je dois l’avouer, m’émerveillent (contrairement à d’autres photos des mêmes lieux prises depuis par d’autres photographes ; je crois que s’il lit ce post, il comprendra)…



Je ne peux pas moi, comme Thierry Girard, m’installer sur l’esplanade, le parking. Alors, je regarde de loin, de la route, et même du parking de l’Intermarché d’en face…




Et puis, je vais voir à quoi ressemble le “contre-champ”, l’arrière de la baraque. Et puis, je prends de la hauteur pour embrasser l’espace d’un regard panoptique : la station de lavage limitrophe, le pylône, le terril…




Et puis, je remonte le temps, Street View permet cela, jusqu’à juillet 2008, date à laquelle le “Mustang Burger” n’est pas.

/////// Si vous avez aimé ce post, peut-être apprécierez-vous celui-ci