mercredi 21 février 2018

Les voix du Seigneur me sont impénétrables - Champaign




2133e jour - Église adventiste du septième jour de Champaign, Illinois. Au fil des semaines, les messages changent. Quels qu’ils soient, ils me sont, dans leurs formulations, fondamentalement abscons.

/////// Si vous avez aimé ce post, peut-être apprécierez-vous celui-ci

mardi 20 février 2018

Viriginia Theatre - Champaign




2132e jour - À Champaign, au Virginia, un théâtre qui fait aussi office de cinéma, j’ai eu une pensée pour Stephan Zaubitzer, photographe. Je l’ai imaginé déambuler dans les travées à la recherche du bon angle, et réfléchir, longuement, avant de déclencher.

/////// Si vous avez aimé ce post, peut-être apprécierez-vous celui-ci

lundi 19 février 2018

Chicken Car - Champaign, Oakbrook




2131e jour - Dans l’Illinois, à Champaign pour être précis – ah, Champaign, quel nom ! il faudra que j’y revienne – j’ai croisé la Chicken Car, une voiture qui a sa propre page Facebook (ici), son site internet ().
Parcourant la page Facebook de la Chicken Car, j’ai découvert qu’elle avait déjà été immortalisée dans Street View ailleurs dans l’Illinois, dans une zone commerciale de Oakbrook. À Oakbrook, du coup, je l’ai cherchée n’ayant comme indice qu’une tour d’affaire à l’arrière-plan. Il m’a fallu deux bonnes heures pour la trouver.



/////// Si vous avez aimé ce post, peut-être apprécierez-vous celui-ci

vendredi 16 février 2018

La tour Eiffel grecque - Filiatra


2130e jour - De même que je collectionne les statues de la Liberté (exemple ici ou ici), peut-être faudrait-il que je référence les tours Eiffel. Ci-dessus celle de Filiatra, petit bourg tranquille du Péloponnèse.

/////// Si vous avez aimé ce post, peut-être apprécierez-vous celui-ci

jeudi 15 février 2018

Fait divers - Joliet


2129e jour - C’est d’abord sur le polaroid que je suis tombé, avec ces noms dans la marge : « Addison + Makayla Henning ». J’ai cherché à me renseigner… Les deux vélos photographiés étaient ceux de jumelles âgées de 5 ans. Il étaient (ex)posés en signe d’hommage sur la pelouse située devant ce qui avait été leur maison, au 400 de North Reed Street, à Joliet, Illinois.
• 
Addison et Makayla Henning ont été abattues de plusieurs balles dans la tête. Le corps de leur mère, Celisa Henning, 41 ans, a été retrouvé à proximité. Elle aussi avait été fatalement touchée d’une balle en plein crâne. C’était le le 28 août 2017. La police, le lendemain, expliquait à la presse qu’elle enquêtait sur ce qu’elle estimait de toute évidence être un double meurtre suivi d’un suicide.



J’ai regardé un reportage sur NBC Chicago, des gens se recueillaient devant les lieux du drame. Et puis, je suis allé dans Street View, pour voir – pour voir à quoi ressemblaient les lieux, avant. J’ai virtuellement arpenté ce qui semblait être un coin tranquille de l’Illinois. J’ai regardé la date de prise de vue de mes images : octobre 2012. J’ai réalisée qu’elles avaient été enregistrées alors qu’Addison et Makayla Henning venaient tout juste de naître. Peut-être étaient-elles là, à l’intérieur de la maison que je voyais, à dormir paisiblement, ou à regarder, pleines d’amour, le visage rassurant de leur mère.



/////// Si vous avez aimé ce post, peut-être apprécierez-vous celui-ci

mercredi 14 février 2018

Pyongyang, la nuit




2128e jour - Des rues désertes. Seuls quelques bâtiments, dans le centre historique, sont éclairés.
Et puis, le public d’une cérémonie dont je ne saurai sans doute jamais rien. Une femme, au premier plan. Elle fixe l’objectif. À cet instant-là, que pense-t-elle ?

/////// Si vous avez aimé ce post, peut-être apprécierez-vous celui-ci

mardi 13 février 2018

Attachée attachante - Pyongyang



2127e jour - On m’a présentée Yujin comme étant, malgré son jeune âge, l’une des traductrices les plus qualifiées de Pyongyang. On m’a dit qu’elle serait attachée à mon service exclusif tout au long du séjour ; vingt-quatre heures sur vingt-quatre si cela s’avérait nécessaire.
Je ne sais quasiment rien d’elle si ce n’est qu’elle n’est jamais sortie de son pays. Elle dit avoir vingt-six ans et avoir la chance, avec ses parents, d’habiter un immeuble récent situé dans le nord de la ville. Son français est très approximatif mais son anglais est correct. Elle a de toute façon peu de mots à traduire : sa tâche consiste essentiellement à attendre patiemment que je prenne des photos (elle est du reste souvent étonnée que je ne m’arrête pas aux monuments, aux œuvres remarquables). À l’heure du déjeuner, au moment du dessert, elle sort téléphoner tout en essayant de ne pas me perdre du regard, sans doute pour faire un compte-rendu à ses supérieurs de mes activités matinales. Je suppose qu’elle en fait autant le soir venu, une fois qu’elle m’a raccompagné jusqu’à mon étage à l’hôtel (alors qu’elle sait que je ne ressortirai pas).
Je pourrais facilement rêver d’aventures avec elle mais je sais cela impossible ; je sais qu’il y a forcément quelqu’un, quelque part, qui est payé pour la surveiller, elle, et qui déclencherait un plan d’alerte si je m’approchais trop près de son corps, de son visage.

/////// Si vous avez aimé ce post, peut-être apprécierez-vous celui-ci

lundi 12 février 2018

Souvenirs de Pyongyang









2126e jour - À Pyongyang, je grappille ce que je peux grappiller… Je me demande si ce “peu” a une chance d’être suffisant pour se faire une idée de ce qu’est la ville…

/////// Si vous avez aimé ce post, peut-être apprécierez-vous celui-ci

vendredi 9 février 2018

L’homme seul - Hyangsan



2125e jour - Hyangsan à une centaine de kilomètres au nord de Pyongyang. Il y a un temple bouddhiste à proximité et sinon pas grand chose d’autre que des montagnes. L’homme est seul – pas un chat sur la relative esplanade qui mène à la roche gravée. Il a sans doute couru après avoir déclenché le retardateur de son appareil. Et puis, il a pris la pose, les mains dans les poches. Peut-être plus tard enverra-t-il un tirage à ses parents restés quelque part dans une campagne nord-coréenne. Ou alors à une amoureuse.

/////// Si vous avez aimé ce post, peut-être apprécierez-vous celui-ci

jeudi 8 février 2018

Butlin’s Ocean Hotel - Brighton





2124e jour - Réflexion : sur les cartes postales datant des années soixante, le Butlin’s Ocean Hotel à Brighton a quelque chose de glamour qu’il semble aujourd’hui avoir perdu à tout jamais.



/////// Si vous avez aimé ce post, peut-être apprécierez-vous celui-ci

mercredi 7 février 2018

Dans les pas d’Eve Babitz



2123e jour - Lecture de Jours tranquilles, brèves rencontres d’Eve Babits (éditions Gallmeister), page 17 :
La première chose que nous faisons en arrivant à Bakersfield est de descendre au plus vieux “Motel du monde”, le Bakersfield Inn, qui a parfois meilleure allure que le Beverly Hills Hotel. Mais en moins cher. Tu peux avoir une chambre gigantesque avec deux grands lits doubles et une pièce dueña près de l’entrée, qui permet à une personne de veiller, boire et regarder la télévision pendant que l’autre dort – en plus, il y a de la Neutrogena dans la salle de bains – et ça ne coûte que quinze dollars la nuit. Il y a deux piscines et plein de ces grands palmiers tout maigres, et Bakersfield a un problème de smog alors les couchers de soleil dans les parages sont purement paradisiaques.




Le motel dans lequel a dormi Eve Babits n’est plus (le Bakersfield Inn a été transféré un peu plus loin, dans des bâtiments qui affichent tous les tristes atours de la modernité). L’entrée principale du motel a été condamnée. Les bâtiments restant (une partie a été détruite) abritent le Kennemer Center, un centre de réhabilitation. Je ne sais pas si les chambres sont toujours aussi grandes qu’à l’époque où Eve Babits fréquentait les lieux.

/////// Si vous avez aimé ce post, peut-être apprécierez-vous celui-ci

mardi 6 février 2018

L’essentiel - Hong Kong


2122e jour - Une chambre d’hôtel. Inventaire de l’essentiel, posé sur un plateau de plastique : un gobelet emballé, une bouilloire, une télécommande, un rouleau de PQ.

/////// Si vous avez aimé ce post, peut-être apprécierez-vous celui-ci